Actualités

Retour   

Numii, cette PME s'attaque au fléau de la pénibilité au travail grâce à l'Intelligence Artificielle

objets-connectes-lampe-karotz-900x533.png

Vibrations, températures extrêmes, tâches répétitives… Un salarié français sur cinq est exposé à au moins un facteur de pénibilité au travail.

Primée au dernier CES de Las Vegas, une PME française a mis au point une solution capable de mesurer en temps réel les efforts et contraintes physiques des postes de travail grâce à l'intelligence artificielle.

Numii, une PME française, en partenariat avec l'INRIA, a mis au point des balises interconnectées capable de mesurer en temps réel les efforts et contraintes physiques d'un salarié en poste.
Ces balises, disposées tous les 5 à 8 mètres, scannent et analysent les mesures biomécaniques en fonction du profil du collaborateur (sexe, âge, taille, ossature, corpulence…) et d'un grand nombre de facteurs d'exposition à des risques professionnels identifiés (tâches répétitives, bruit, température, manutention manuelle…).

Via une restitution des données en temps réel sur une tablette, les entreprises sont alertées sur les zones ou les situations à risques et sur les mouvements générateurs d’inconfort.

Les données collectées sont également retraitées et rendues anonymes. Numii est ainsi la première base de données sur le travail humain, qui repose sur un ensemble de petites bornes, collectivement connectées, appelé Swarm Intelligence.

Créée en 1988, AIO est une scale-up présente dans 4 pays : en France, au Royaume-Uni, en Espagne et en Allemagne. Elle conçoit et fabrique des équipements améliorant la santé des collaborateurs depuis des années pour le secteur automobile.
Elle a créé Numii en 2017, après deux années de recherche extensive.
AIO compte près de 60 salariés, dont 5 pour Numii.
Ses objectifs : à l’heure de l’IA et du big data, mieux déchiffrer le travail humain afin qu’il puisse être repensé pour transformer la vie des travailleurs.

Pour en savoir plus, consultez cet article détaillé sur la solution proposée ainsi que l'interview entre le responsable Inria et le président de la société AIO.
Vous pouvez également lire le dossier complet de la médecine du travail sur les objets connectés en SST.